1 titre / 1 article (3)

—– 1 —–

Imagine que tu es un petit brésilien qui rêve de devenir footballeur et qui fait tout pour y arriver.

A 11 ans, tu rejoins l’un des clubs des plus connus et des plus forts de ton pays, Santos. Tu rejoins les pros à l’âge de 17 ans et tu gagnes plusieurs trophées avant de rejoindre l’un des plus grands clubs du monde, le FC Barcelone pour 24 millions d’euros par an. Avec des stars internationales et de haut niveau comme Iniesta, Messi, Xavi, Busquets etc… et tout cela, à seulement 21 ans. En l’espace de  4 ans, tu remportes 2 titres de champion d’Espagne, 2 coupes du roi, une Supercoupe d’Espagne, une coupe du monde des clubs FIFA et bientôt, le saint graal pour tout joueur de foot, la Ligue des Champions. En plus de cela, tu joues pour ton pays, le Brésil, qui a connu des légendes du football tel que Ronaldinho, Pelé, Ronaldo, Rivaldo, Roberto Carlos et pleins d’autres. Avec ton pays, tu remportes une médaille d’or aux jeux olympiques de 2016, une médaille d’argent aux jeux olympiques de 2012 et une coupe des confédérations. Tu es sponsorisé par l’une des plus grandes et l’une des marques les plus connues du monde.

T’es tellement fort que tu places des gestes techniques divins, tu brises des carrières, tu fais faire des cauchemars aux défenseurs adverses, tu fais pleuvoir des petits ponts, des virgules et tu mets une cinquantaine de buts par saison. Tu as des vidéos YouTube consacrées à tes exploits sur le terrain, y’a de quoi être fier non ?!

Et pour finir tu es riche et tu peux te permettre de t’acheter des gros bolides, une grande maison et tu fondes une famille !

Alors, tu te mets à sa place ?!

Mec Trop Chaud et Gaétan 

—— 2 ——

Gilbert et Eric, deux garçons de 6e, se promènent dans les rues de Paris, rue du Vertbois dans le 3è, pour être précis. Nous sommes le 15 février, il fait -5°, personne n’est dehors ! Il fait beaucoup trop froid.

Eric sursaute en voyant bouger quelque chose sous une couverture. Il regarde de plus près la chose qui s’avère être un homme, jeune un peu sale, plutôt bien habillé pour un SDF. Et Eric se met à rigoler :

– « Il n’est même pas fichu de se trouver une chambre ! »

– « Ce n’est pas gentil de rigoler, mets-toi à sa place ! », dit Gilbert.

Avant de critiquer, il faut se mettre à la place des gens. Tu ne sais pas ce que cet homme a vécu, ou ce qu’il a fait pour se retrouver dehors. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de gens qui vivent dans la rue, malgré les aides des associations. Ce sont peut-être des chômeurs qui ne peuvent plus payer leur loyer, ou des réfugiés politiques, économiques, climatiques – suite à une inondation ou une catastrophe naturelle.  Il y a aussi des cas de toxicomanes qui dépensent tout leur argent pour de la drogue. Des gens rejetés par tous qui sombrent dans l’alcool. Je connais même l’histoire d’un SDF qui a perdu sa femme et qui a dépensé beaucoup d’argent pour son enterrement – du coup, aujourd’hui  il est pauvre, il a sombré dans l’alcool et vit devant le Lidl dans le 2è arrondissement.

Et, là on se met à sa place, et à la place de beaucoup d’autres encore… et on se dit : « c’est dur ! »

Amine

—— 3 ——

Aujourd’hui nous sommes partis à la recherche du jeune Kilyan, un espoir de 15 ans, au centre de formation de Monaco, repéré à l’âge de 13 ans. Nous avons reçu son témoignage :

« A 13 ans, je suis parti en détection à Monaco, ma mère a dû renoncer à sa nouvelle cuisine pour payer les frais de ma formation. Aujourd’hui je rêve d’être footballeur pro pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Je sais que le chemin sera long car des jeunes comme moi, il y en a des milliers en France et nous avons tous le même rêve. C’est pourquoi je m’entraîne durement. Je ne vois aucune autre issue, j’ai un seul but. Ma famille me manque énormément, j’essaye de rester en contact avec eux le plus possible mais nos emplois du temps sont sont très stricts, nos entraînements très structurés : c’est ultra chargé ! »

Tu rêves toujours d’être à sa place ? Ce qu’il faut savoir : des cas comme Kilyan, il y en a plein d’autres en France. Très peu de personnes en formation deviennent professionnelles (moins de 5%). Beaucoup de déceptions apparaissent. Les sacrifices sont importants et la situation post-centre de formation peut être très mauvaise sans diplôme.

Pommier, Stahlfors

———————————————————————————————————————————————————————————————————

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s